Copyright 2007-2015
Built with Indexhibit

KASTRA - FALIRO

2010

Photographie noir et blanc - 80 x 150 cm - tirage pigmentaire sur baryté

Fond d’art contemporain - Paris Collection
FMAC Vénissieux
FRAC Limousin

« Kastra-Faliro » enregistre un phénomène propre à la perception de certaines textures de ville. Le titre indique précisément ce que l’on y voit, le quartier de Faliro à Thessalonique en Grèce, et le lieu depuis lequel nous le voyons, le quartier de Kastra, distant de 3 km. A l’œil nu et sous certaines conditions (de positionnement, d’angle de vue, d’horaire et de climat) les différentes strates de constructions agglomérées de cette zone excessivement dense, sont comme aplaties, floues, pixelisées. Un effet de tremblement optique capté et accentué par la photographie en noir et blanc. La perception de ce paysage urbain est à rapprocher de celle que l’on peut éprouver devant une image numérique défaillante. Jouant sur les limites du visible, la répétition de bâtiments géométriques s’appréhende comme un bruit parasite.
_

Notice : Paul Bernard dans « Camille Llobet, Monographie », éditions Adera, 2013.
_

(detail)
_

ENG
_

“Kastra-Faliro” is recording a phenomenon relating to certain kinds of urban structure. The title indicates exactly what we are seeing — the Faliro neighbourhood in Salonika — and where we are seeing it from: the Kastra neighbourhood three kilometres away. To the naked eye, and under certain conditions — position, viewing angle, time of day, weather — the different, crammed together strata of this over-densely built zone seem flattened, blurred, and pixellated by a kind of optical shake the black and white photograph captures and accentuates. We perceive this cityscape in something like the way we perceive a defective digital image. In its play with the limits of the visible, the repetition of these architectural details comes across as a visual form of noise interference.