Copyright 2007-2015
Built with Indexhibit


Vue de l’exposition Les Nouvelles Babylones, Parc Saint Leger, 2013. Photographie : Aurélien Molle.

Graffiti, 2010
9 lectures enregistrées, poste d’écoute
3' - 7'
46 x 34 x 22 cm
Tolex, aluminium gravé, 9 embases jack, casque d’écoute

Extraits

Bucarest extrait.mp3
Budapest extrait.mp3
Buenos Aires extrait.mp3
Istanbul extrait.mp3
Paris extrait.mp3
Santiago extrait.mp3
Sarajevo extrait.mp3
Thessalonique extrait.mp3
Tirana extrait.mp3

Graffiti se présente comme un poste d’écoute, un objet transportable dont la forme évoque autant le matériel militaire que les appareils de sonorisation, amplification ou télécommunication. Neuf fiches portant le nom de neuf grandes villes (Bucarest, Budapest, Buenos Aires, Istanbul, Paris, Santiago, Sarajevo, Thessalonique, Tirana) permettent de brancher un casque pour y entendre une litanie de mots et de lettres dans ce qui s’apparente d’abord à un code. Il s’agit en réalité des graffitis prélevés sur les murs des villes en question, lus machinalement par l’artiste. Par ce jeu de transcription orale, signatures, revendications politiques ou messages cryptés, dépourvus de contexte et de sens, prennent une qualité poétique et sonore. [Paul Bernard]


Graffiti, détail. Photographie : Thomas Morel